L'appel au débat

L’appel au débat

Lors d’une conférence de presse à Belfort le 28 novembre 2012, Christian Proust lançait un appel au débat collaboratif, un débat "sans tabou et débarrassé des frontières partisanes". Cet appel s’adossait à une première contribution intitulée "Belfort, une ville face à son destin" (document téléchargeable ici).

 Ainsi est née l’association « Oser le Débat, présidée par Christian Proust et dont l’objet consiste à organiser un grand débat citoyen sur l’avenir de Belfort et son agglomération en vue des prochaines échéances électorales de 2014.

Dans un contexte national tendu et une situation politique locale complexe, cet appel au débat a pour objectif de donner « un temps d’avance » à Belfort, avec tous et pour tous – usagers ou experts, professionnels ou bénévoles, salariés ou entrepreneurs, de tous âges, issus de tous horizons. Nous souhaitons fédérer les énergies, les compétences, créer un espace démocratique nouveau où tout un chacun pourra s’impliquer dans nos travaux, quel que soit le moment où il franchit le pas, et quel que soit le temps qu’il a à consacrer.

Les Belfortaines et les Belfortains traversent, et souvent subissent comme partout en France, une crise économique et sociale dont l’ampleur et la gravité nous rappellent les pires heures des années 1930. Outre les pertes d’emploi et de pouvoir d’achat, la crise des finances publiques réduisant les marges de manœuvre des collectivités locales ainsi que la défiance grandissante d’une partie de nos concitoyens pour leurs élus, nous obligent à réagir, à innover, à combattre, à réussir.

Nous croyons que ceux de nos concitoyens qui se sentent concernés par le destin de leur ville demandent à participer à son évolution. La longue expérience au pouvoir de la gauche républicaine et de progrès dans le Territoire de Belfort permet de partir d’un bilan considérable dont les succès sont le fruit d’une vision nourrie de valeurs fortes – solidarité, laïcité, justice sociale, effort partagé – et les imperfections souvent le produit d’un déficit d’écoute des besoins et des attentes des citoyens.

Pour lancer le débat et susciter l’intérêt du plus grand nombre, Christian Proust propose dans ce document intitulé « Belfort, une ville face à son destin », une certaine vision d’avenir de Belfort et de son organisation. Ce premier texte est tout sauf un programme. Il n’est qu’une contribution préliminaire aux débats auxquels nous appelons chacune et chacun à participer, simplement, librement.

Nous prévoyons onze débats publics auxquels nous appelons chacune et chacun à participer, librement et sans engagement de janvier à juin 2013 à La Poudrière, parc de l’Arsenal à Belfort. Le calendrier et les thèmes sont progressivement mis en ligne sur le site www.OserleDebat.fr 

Ces débats devront être les lieux d’une expression citoyenne rénovée car sincère, hors des classiques affrontements ou acquiescements démagogiques. Nous souhaitons des débats dignes, sans attaques personnelles et des échanges concentrés sur le fond. 

Bref, l’association "Oser le Débat propose la confrontation des idées, le partage d’expériences, des propositions de solutions innovantes, voilà ce dont Belfort a besoin pour se construire un avenir solide et durable, de nature à faire renaitre l’espoir.

Alors, osons le débat pour Belfort !

Vos commentaires (3)

  • Jacquinot Alain
    Le 16 mai 2013 à 13:54

    bonjour, faut-il une invitation pour participer a ces réunions,
    Merci

  • Le 17 mai 2013 à 15:47, par Admin Oserledebat

    @ Jacquinot Alain :
    Bonjour.
    Non. Il s’agit d’une invitation citoyenne : il suffit de se présenter aux réunions et de respecter les règles démocratiques du débat. Toutes les idées, toutes les approches, tous le avis doivent être traités et peuvent être entendus pour débattre en responsabilité de Belfort. Mais, le débat impose la contradiction et la confrontation des points de vue.

  • Jacquinot Alain
    Le 21 juin 2013 à 11:32

    Madame, Monsieur, bonjour,

    Imaginez, demain je dis à une toulousaine ’’ ne viendrais-tu pas à aire urbaine 2000 ce week end ’’
    pour moi ce sera Belmoncourt, emprunté à JP Chevènement. Concours pour un nom, non ? Salutations distinguées.

    Alain Jacquinot

Laisser un commentaire

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

  • Twitter
  • Facebook
  • Flickr
  • RSS

Recevez la newsletter

Oser le débat en images

Dernière vidéo

 
Voir toutes les vidéos

Nous contacter

Par mail : contact@oserledebat.fr

Par téléphone : 06.41.83.53.22